La réinvention du fast food: le fast food à la française

Cojean, Big Fernand, PeGast, mais aussi Exki, Bert’s, Mie Câline, Pomme de pain, Prêt à Manger, Class’Croute… de nombreuses enseignes de restauration rapide qui tentent de rivaliser avec les MacDo, Quick ou encore Burger King.

Le marché du fast food c’est plus de la moitié des repas en dehors du domicile et 46 Mds€ de CA chaque année. C’est donc un marché important, où de nouveaux acteurs tentent de percer. Certes Burger King commence sa réinsertion en France, oui MacDo tentent de se réinventer pour mieux coller au marché français, mais aujourd’hui les nouveaux fast­food collent aux attentes des consommateurs.

La tendance du marché est de sorti de l’image « fast food = malbouffe » qui colle à la peau des entreprises du marché. Tous les moyens sont bons pour en sortir et certains innovent en mettant la tradition ou encore le terroir au centre de leurs produits. Le but est de montrer que l’on peut peut bien manger en mangeant vite (pendant une pause déjeuner rapide par exemple). L’essor des salad bar, bar à soupe, restaurants bio ou vegan montre un réel attrait des consommateurs pour ce genre de repas.

Hamburgers maison avec fromage au lait cru et boeuf français, sandwiches avec des produits du terroir, bars à vin avec fromages, personnalisation des repas : le manger vite et sain se décline sur de nombreux concepts. C’est sur cette tendance que de nombreux établissements tentent de surfer. “Des recettes authentiques à des prix abordables » explique Jean­Philippe Peillon, cofondateur de PeGast. Le bien manger et le made in France ont par exemple créer le concept de Big Fernand où le client peut consommer des hamburgers faits à partir de produits français.

Que ce soit dans la gastronomie ou la restauration ou dans tous les autres secteurs, le consommateur, le client revient au centre des préoccupations, la tendance n’est plus à la massification (que Mac Donald peut proposer par exemple) mais bien à une compréhension des attentes du client. Les Fast Food ont donc de belles années devant eux, et ils pourront petit à petit prendre la place des génats si ces derniers ne trouvent pas de stratégie efficace et durable pour garder les consommateurs et les refidéliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *